Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les hospitaliers en lutte le 30 juin 2020 - pourquoi - et photos de Saintes

Publié le par Eliane Roi

Les organisations syndicales  paramédicales et médicales AMUF, APH, SNPICFE-CGC, CGT, FO, SUD et UNSA, Inter Blocs, Inter Urgences, Inter Hôpitaux, le printemps de la psychiatrie et la Coordination Nationale des Comités de Défense des Hôpitaux et des Maternités de proximité ont appelé à cette nouvelle journée de mobilisation nationale pour la santé et le bien-être de tous. Pourquoi :

Les hospitaliers en lutte le 30 juin 2020 - pourquoi - et photos de Saintes

La population a applaudi les soignant·e·s, à 20h00 pendant la crise du COVID,et compris l’urgence de satisfaire leurs revendications. Les questions de Santé nous concernent toutes et tous ! La population et les professionnel·le·s exigent des changements dans la politique de santé instaurée par le gouvernement Macron ; il faut des moyens supplémentaires pour améliorer les conditions de travail des agent·e·s et garantir une meilleure prise en charge de la population. Nous ne nous contenterons plus de belles promesses ! A l’heure du Ségur,nous continuons à porter une plateforme commune revendicative sur les sujets suivants :

 

Les hospitaliers en lutte le 30 juin 2020 - pourquoi - et photos de Saintes

•Une revalorisation générale des salaires de tous les personnels et la reconnaissance des qualifications des professionnel·le·s, pour rejoindre le niveau salarial des premiers pays de l’OCDE;
•Un plan de titularisation massif des contractuel·le·s, et de recrutement de personnels;
•Un plan de formation pluridisciplinaire ambitieux ;
•Le renforcement des moyens financiers pour les établissements qui doit se traduire par une revalorisation importante des budgets 2020 et l’arrêt du financement des hôpitaux et établissements par l’enveloppe fermée de l’ONDAM;

 

Les hospitaliers en lutte le 30 juin 2020 - pourquoi - et photos de Saintes

•L’arrêt immédiat de toutes les fermetures d’établissements, de services et de lits ; de structures (CMP, CATTP...).  Et la réouverture de celles qui ont déjà été fermées, lorsque c'est nécessaire, pour répondre aux besoins sanitaires de la population;
•Des mesures qui garantissent l’accès, la proximité et l’égalité de la prise en charge pour la population sur tout le territoire;

 

Les hospitaliers en lutte le 30 juin 2020 - pourquoi - et photos de Saintes

•L'arrêt des soins, de l’accompagnement standardisés et le retour à des prises en charge de qualité prenant en compte la singularité de chaque patient·e, résident·e et usager·e .La meilleure des reconnaissances pour tou·te·s les professionnel·le·s des établissements du sanitaire, du médico-social et social, c’est que ce gouvernement, ENFIN, prenne en compte l’ensemble de leurs revendications.

Les hospitaliers en lutte le 30 juin 2020 - pourquoi - et photos de Saintes

PHOTOS prises ce matin devant l'hôpital de Saintes (17).

Un hôpital ne doit pas être géré comme une entreprise.

Voir les commentaires

La balade du 29 juin 2020

Publié le par Eliane Roi

La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020
La balade du 29 juin 2020

Voir les commentaires

Il est bien, l'article de Libé sur la grève à BFM tv :

Publié le par Eliane Roi

Une grève chevaleresque

Habituellement, ils ne mâchent pas leurs mots contre les grévistes, quand ce sont des cheminots ou des infirmières. Mais quand la mobilisation concerne leur entreprise, les animateurs de BFM et de RMC changent de ton.

 

Il y a des mots qui semblent écorcher certaines bouches. Par exemple, le mot « grève », pour les vedettes des chaînes d’info en continu. Ce n’est pas le seul. Le mot « intersyndicale » aussi, par exemple. Quand Ruth Elkrief, Christophe Barbier, Eric Brunet ou le duo Truchot-Marschall desGrandes Gueules évoquent les grèves ordinaires, celles des feignants habituels, des cheminots preneurs d’otages, des infirmières championnes de la retraite (avant et après la pandémie, pas pendant), des profs champions des vacances, il est clair, à leur ton, qu’ils parlent des maudits de l’histoire. Mais voilà que la terrible maladie a frappé près, tout près d’eux : les collaborateurs du groupe NextRadioTV (BFM et RMC essentiellement), journalistes ou techniciens, sont en grève reconductible depuis la semaine dernière, pour protester contre un plan de suppressions d’emplois visant jusqu’à 30 % des effectifs.

Et soudain, ce n’est plus la même grève dont il est question. Ce n’est pas une grève de tire-au-flanc. C’est une grève contrainte et forcée d’employés modèles, une grève à la loyale, catégorie jusqu’alors inconnue des téléspectateurs de BFM.

«Nous sommes tous émus, dit Apolline de Malherbe, parce que c’est un groupe de gens travailleurs, valeureux, responsables. Cette émotion et cette colère devront être entendues.» «Mesdames, messieurs, c’est vrai que c’est un moment un peu important dans la vie de RMC, renchérit Eric Brunet, parce que moi, ça fait dix ans à titre personnel que je suis là, on n’a pas tellement la culture de la grève dans cette boîte, et aujourd’hui, bon, ben, beaucoup de journalistes ont estimé qu’il fallait faire grève, donc on voulait vous le dire.»« La direction doit entendre cette colère, parce que c’est la colère de gens qui sont dévoués », conclut Olivier Truchot.

« Travailleurs, valeureux, responsables » : il ne manque à la description d’Apolline de Malherbe que « loyaux et fidèles ». C’est donc une grève de chevaliers de l’info, qui a éclaté dans le groupe de Drahi (également propriétaire de Libération), de chevaliers loyaux à leur suzerain, et qui n’en reviennent pas de la « Drahison »(le mot est brandi sur des pancartes, et revient en hashtag sur Twitter).

Gage de cette sincérité : leur émotion. A la différence des syndicalistes professionnels endurcis par les combats, tous sont émus. Et pas seulement parce qu’ils ne pourront peut-être pas retransmettre les débats des municipales. Emus de découvrir qu’on leur aurait menti. Ainsi, Drahi ne serait pas le bienveillant « Patrick » de la com interne. Ce serait le milliardaire Drahi sans foi ni loi, décrit par les enquêtes des malveillants et des jaloux. Que sera-ce quand ils apprendront que les enfants ne naissent pas dans les choux !

« On n’a pas tellement la culture de la grève » : cette grève est d’autant plus crédible qu’elle est exceptionnelle. Les vedettes de l’info avouent en creux qu’ils n’ont jamais pratiqué la grève. Et d’ailleurs, à la différence de la piétaille qui se bat pour eux, eux ne la pratiquent toujours pas personnellement. Pas question ni de déserter ni de « prendre l’antenne en otage ». Olivier Truchot : « On ne va pas débattre de l’intérêt ou non de cette grève. » Son complice Alain Marschall : « Nous, avec Olivier, on a décidé de travailler parce qu’on a une émission à faire, un choix à délivrer à un public à qui on veut continuer de parler et de dire les choses, et c’est ce qu’on fait aussi à travers ce petit message. » Eric Brunet : « Néanmoins, on est là. » Il ne dit pas : « Je ne fais pas grève ». Il n’explique pas pourquoi il ne fait pas grève. Il dit : « On est là. »« Là » : à accorder à la grève son label d’athée, sans faire grève lui-même. Ex-mécréant bouffeur de grèves, qui vacille sur le bord d’être touché par la grâce de la lutte des classes.

Un aveu, en passant : quand ils traitaient d’une grève, auparavant, c’était donc en non-croyants et en non-pratiquants. Reste à ces novices à découvrir la mécanique, les coulisses. Les séances de « négociations » qui ne servent qu’à gagner du temps et ne débouchent sur rien, parce qu’il n’y a rien à négocier, les tentatives patronales de jouer la division et le pourrissement. Bienvenue !

 

 
   

Voir les commentaires

Marcel recommence à tourner

Publié le par Eliane Roi

Un remake de "la Cage aux Folles".

Marcel recommence à tourner

Voir les commentaires

Piqûre de rappel

Publié le par Eliane Roi

Piqûre de rappel

Voir les commentaires

Audiard

Publié le par Eliane Roi

Ne me parle pas comme à un gâteux. Les jambes sont mortes mais le cigare fonctionne.

Michel Simon - le Bateau d'Emile.

Voir les commentaires

Hé hé hé !

Publié le par Eliane Roi

Hé hé hé !

Voir les commentaires

Mon dessin du 27 juin 2020 (je dessine au jardin, ça m'inspire)

Publié le par Eliane Roi

Mon dessin du 27 juin 2020  (je dessine au jardin, ça m'inspire)
Mon dessin du 27 juin 2020  (je dessine au jardin, ça m'inspire)
Mon dessin du 27 juin 2020  (je dessine au jardin, ça m'inspire)
Mon dessin du 27 juin 2020  (je dessine au jardin, ça m'inspire)
Mon dessin du 27 juin 2020  (je dessine au jardin, ça m'inspire)
Mon dessin du 27 juin 2020  (je dessine au jardin, ça m'inspire)

Voir les commentaires

Audiard

Publié le par Eliane Roi

C'est choucard la cambrouse à cette époque-là. On devrait venir plus souvent.

Gérard Darrieu - Sale temps pour les mouches.

Voir les commentaires

Bienvenue chez moi

Publié le par Eliane Roi

Bienvenue chez moi
Bienvenue chez moi
Bienvenue chez moi
Bienvenue chez moi
Bienvenue chez moi
Bienvenue chez moi
Bienvenue chez moi
Bienvenue chez moi
Bienvenue chez moi
Bienvenue chez moi

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>