Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Eliane Roi

Irène Frachon - mon dessin du 11 mai 2021

Irène Frachon - mon dessin du 11 mai 2021

   Irène Frachon Le combat de toute une vie contre la pharmaco-délinquance


Une pneumologue découvre un lien direct entre des morts suspectes et la prise d'un médicament commercialisé depuis 30 ans
Irène Frachon est la femme  médecin pneumologue, qui, en poste au CHU de Brest, a joué un rôle décisif dans l'affaire du Médiator (benfluorex) médicament produit par les laboratoires Servier de 1976 à 2009 et qui a provoqué la mort de nombreux patients jusqu'au retrait du Mediator en 2009.

 

Irène Frachon - mon dessin du 11 mai 2021

 La firme pharmaceutique y est poursuivie pour « tromperie aggravée », « escroquerie » et « homicides et blessures involontaires », accusée d’avoir dissimulé pendant des années, voire des décennies, les propriétés anorexigènes et la toxicité de sa molécule, distribuée à près de 5 millions de personnes. L’Agence du médicament (ANSM, ex-Afssaps) comparaît, elle, pour avoir trop facilement gobé les mensonges de Servier et tardé à suspendre le Mediator.
Le Mediator est accusé d’avoir causé la mort de 1 500 à 2 100 personnes, sans compter celles qui souffrent encore aujourd’hui des conséquences des effets secondaires.

 

Irène Frachon - mon dessin du 11 mai 2021

Le procès regroupe près de 4 129 victimes, 376 avocats et 25 prévenus (dont 11 personnes morales  Quatorze prévenus et onze personnes morales sont renvoyés en correctionnelle en septembre 2017 et le procès s'ouvre deux ans plus tard. Parmi les personnes morales, les laboratoires Servier sont accusés de « tromperie aggravée, escroquerie, blessures et homicides involontaires par violation délibérée, et trafic d'influence » et l'Agence nationale de sécurité du médicament (l'Afssaps à l'époque des faits) de « blessures et homicides involontaires par négligence ».
En mars 2021, les laboratoires Servier sont reconnus coupables de « tromperie aggravée » et condamnés à verser à l'État une amende de 2,7 millions d'euros, et l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), jugée pour avoir tardé à suspendre la commercialisation du Mediator, à une amende de 303 000 euros  euros. En outre, Servier est condamné à indemniser l'ensemble des victimes déclarées à hauteur de 180 millions d'euros environ.

 

Irène Frachon - mon dessin du 11 mai 2021

Le 29 mars 2021, les laboratoires Servier sont condamnés à 2,7 millions d'euros d'amende pour « tromperie aggravée » et « homicides et blessures involontaires », l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), jugée pour avoir tardé à suspendre la commercialisation du Mediator, est condamnée à une amende de 303 000 euros. En outre, sur les 6 500 parties civiles qui s'étaient constituées, celles déclarées recevables se voient attribuer plus de 180 millions d'euros de dommages et intérêts. Néanmoins, Servier est relaxé du chef d'escroquerie pour cause de prescription.
Le parquet de Paris fait appel de la relaxe partielle des laboratoires Servier ("obtention indue d’autorisation de mise sur le marché » et d’« escroquerie ») . Les laboratoires Servier font appel de leur condamnation.

Mon dessin :

 

Irène Frachon - mon dessin du 11 mai 2021

Une instruction pour « homicides et blessures involontaires » est toujours en cours et devrait donner lieu à un second procès.
Le 29 mars 2021, à l'annonce du verdict du procès du Mediator, Irène Frachon exprime sa satisfaction relative ; selon elles, les coupables sont condamnés au civil et au pénal, mais les peines et les indemnisations lui apparaissent trop faibles : « Cette condamnation est une immense satisfaction et un très grand soulagement. Les victimes savent aujourd'hui que ce qu'on leur a fait est illégal, que c'est un crime. Là où il y a une frustration c'est que la punition n'est pas à la hauteur de la gravité extrême de ce délit. [...] Il y a des sanctions qui sont faibles et qui peuvent laisser un sentiment de déception. Ce n'est pas qu'il n'y a pas eu escroquerie, c'est que c'est prescrit. Le droit est parfois très frustrant. »  Ils sont condamnés à une amende de 2,7 millions d’euros, alors qu’ils font 10 millions de chiffre d’affaires par jour !

 

Irène Frachon - mon dessin du 11 mai 2021

Irène Allier est issue d’une famille protestante des Charentes et revendique l'influence d’Albert Schweitzer.
Ses parents sont ingénieurs. Son grand-père maternel, l’amiral Hubert Meyer, est chargé en 1944 de négocier la reddition du commandant allemand des poches de La Rochelle et de Rochefort. Son grand-père paternel est le banquier Jacques Allier, chargé en 1940 de sécuriser l'eau lourde dans le cadre de ses fonctions d'attaché au cabinet du ministre Raoul Dautry. Elle est l'arrière-petite-fille de Raoul Allier, doyen de la faculté de théologie protestante de Paris et dreyfusard.
Sources : Le Monde et Wikipedia.

Irène Frachon - mon dessin du 11 mai 2021

Le tribunal a refusé de mettre l’entreprise SERVIER en liquidation judiciaire pour protéger les salariés. Ce qui pourrait apparaître comme une bonne idée  permet en fait à ce qui reste de la direction de Servier de continuer à engranger des profits. Une liquidation judiciaire peut ne pas être la fin d’une entreprise, mais ouvrir des perspectives de continuation avec des repreneurs honnêtes.
__________________
(Une autre femme le docteur Monique Délépine, oncologue des enfants à l'hôpital Avicenne de St Denis 93 s'est aussi battue pour dénoncer certaines pratiques médicamenteuses et leurs prix faramineux les rendant inaccessibles aux citoyens moyens... Comme Irène Frachon elle a payé un lourd tribu pour être une lanceuse d'alertes.  Elle est partie en retraite sans pouvoir accéder au titre de Professeur, qui lui était reconnu par le milieu médical... Ces discriminations envers ces deux femmes admirables sont inacceptables ... surtout venant de la part de représentants de la "médecine marchande" qui ont renié les serments d' Hippocrate pour celui d' hypocrite)...
------------------------
La pneumologue Irène Frachon s’est attaquée à un secteur, la santé, où d’autres scandales sanitaires avaient éclaté avant le Mediator. On pense aux affaires de l’amiante, du distilbène, du chlordécone, de l’hormone de croissance, de l’Isoméride et du sang contaminé. La santé est un secteur sensible en France et ailleurs, ses lanceurs d’alerte sont perçus comme des bienfaiteurs. De même, il est plus aisé de s’attaquer à un laboratoire qu’à un gouvernement, même si des liens forts entre Servier et le personnel politique français ont été établis et expliquent en partie la longue vie du Mediator.    Huffpost. Huffington Post français.

 

 

Irène Frachon - mon dessin du 11 mai 2021
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Je ne me souvenais plus du combat de cette femme concernant l'entreprise Sérvier et le retrait de médiator en 2009. Bravo de remettre en mémoire cette affaire et de rendre hommage à cette courageuse femme avec ton dessin.
S
Une personne courageuse comme il en manque tant dans notre société! D'autant plus que, dans ce genre d'affaire où attaquer les dirigeants avec la perspective de fermeture (ou réduction d'activité) de l'entreprise équivaut à s'attaquer aussi aux syndicats de salariés; une situation ubuesque où on se met toutes les parties à dos. J'ai écouté avant-hier en bricolant l'histoire incroyable de l'échouage du pétrolier Erica. Alors que tout était cousu de fil blanc, la justice s'opposait systématiquement à toute condamnation des responsables!
F
Bravo pour ton dessin et merci pour ce rappel historique de l'affaire Servier. Il faut que ce tous ces criminels qui commercialisent leurs saloperies soient dénoncés. ET je crois que les labos ont à faire gaffe maintenant. Mais bon, l'appât du gain est si fort que d'autres affaires du genre naîtront. Hélas !
E
Merci Florentin pour ton commentaire judicieux. Il y aura certainement d'autres "affaires", mais aussi d'autres personnes de bon sens pour les dénoncer. Je suis optimiste.
A tout bientôt !
C
Bravo Éliane pour ce dessin et cet article , "hommages" à l'abnégation, au courage de celles et ceux dont les médias "bien pensant" , inféodés aux grandes fortunes ne parlent que lorsque le bruit et la visibilité de leurs combats les rendent incontournables ! Merci aussi d'avoir cité l'exemplaire Monique Délépine qui aurait due être nommée Professeur depuis au moins 20 ans, mais barrée par des "mandarins mâles" qui ne voulaient pas "déplaire" aux labos pour lesquels souvent il donnaient des avis "rémunérés"(surtout quand depuis 2 ans on voit à la TV les "zozos" experts affublés d'un tel titre!)....En réalité, si ester en correctionnelle permettait aux victimes de voir aboutir plus rapidement (c'est un euphémisme) une issue juridique ...À mes yeux c'est aux assises , face à un jury "populaire" et citoyen que Servier et ses complices auraient du comparaître ! Les sanctions auraient sans doute été plus sévère et plus justes...N'ayons pas peur des mots, ce monde des labos des mandarins experts et de certains hauts fonctionnaires ...c'est une mafia !
E
Restons vigilants(es).
F
L'homme apprenti sorcier confectionne, dans ses laboratoires, des traitements, des remèdes, des médicaments pas toujours au point et parfois se révélant à l'usage,dangereux pour la santé, voire létaux. l’erreur est humaine et le chercheur pas infaillible... cela fait parti des aléas de la recherche et de l'expérience de tarrain ... Mais...
Taire et Persister dans l'erreur est criminel. Servier a été bien trop épargné par la sentence du procès.
Nous saluons le courage d'Hélène Fauchon et Monique Délépine gardiennes vigilantes de la pharmacopée et attentives aux pratiques de l'industrie pharmaceutique .
Dessin expressif dune personne honnête et combative.
Amitiés.
E
Merci à toi, homme de bon sens. L'argent fait faire n'importe quoi et surtout le pire.
Amicalement.
P
bonjour chere Eliane, un grand bravo pour ce dessin, de cette grande dame de la médecine, qu'est irène Frachon , honneur à cette pneumologue du CHU de Brest, qui a dénoncé les laboratoire Servier et leur poison le "Médiator", malheureusement peu condamnés pour leurs malversations, leurs crimes et leurs profits scandaleux ! bravo pour ce bel article et ce magnifique dessin, honneur à cette grande dame... grosses bises
E
Elle méritait que je la dessine. C'est une mère-courage. Son combat est le combat de toute une vie, et ce n'est pas fini... On doit la soutenir pour que la vérité éclate, pour que ce genre de choses ne se reproduise pas, pour que l'argent ne prenne pas le dessus sur la santé. Merci à elle et à tous ceux qui ont soutenu et soutiennent encore son combat.