Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Eliane Roi

Vu dans Charlie-Hebdo cette semaine

Vu dans Charlie-Hebdo  cette semaine

                                   .LE VARIANT PARANO.

Extraits :

... La psychose est installée depuis le début de la pandémie. Et les médias, dans leur ensemble, n'y sont pas pour rien...

... L'ambiance de paranoïa collective dans laquelle nous baignons depuis un an doit  beaucoup au tourbillon médiatique qui a transformé la nécessaire information sur la nature et l'évolution d'une épidémie en un gigantesque manège à sensations fortes, quelque part entre les montagnes russes géantes et le train fantôme hard. On publie en temps réel les CHIFFRES des morts, des hospitalisations, des réanimations, des contaminés, de ceux qui le sont peut-être, de ceux qui pourraient l'être, de ceux  qui le seront sûrement demain, du nombre de testés, de pas testés, de faux positifs-négatifs, on égrène les symptômes, on traque les  clusters jusque dans les chiottes, on énumère les variants, on fait témoigner les rescapés... On a même eu droit, au printemps 2020 puis le week-end dernier, aux chiens contaminés au Covid...

... Personne n'a envie d'être malade, et encore moins de finir en réanimation. Mais, en France, on meurt toujours davantage du cancer (157 400 morts en 2018 que du Covid (91 437 morts en un an). Son taux de létalité gravite autour de 1 % - à titre de comparaison, pour le virus Ebola, c'est 66 %. Certes, il grimpe à 17 % au-delà de 90 ans, mais du coup, il fait chuter le taux de mortalité normal à cet âge... Une très large part des personnes contaminées sont peu ou pas symptomatiques. Cela n'en fait pas pour autant une "grippette", il faut prendre des mesures pour contenir sa propagation et, bien sûr, la mise en place d'une campagne de vaccination, efficace de préférence, est indispensable...

               ______________________________________________________

Tout est dit dans cet article.  La situation est grave, mais pas désespérée. Il faut savoir raison garder. Les médias en font bien de trop dans le catastrophisme (on l'a vu aussi pour les inondations récentes de la Charente), le sensationnel et le dramatique,  et créent une psychose qui atteint 60 % de la population - il y a autre chose à faire que sombrer dans la déprime-  le reste de la population ne passant pas son temps à ne parler que du coronavirus ou de l'absence de vaccins. Et la colère n'est jamais bonne conseillère, même si elle est justifiée.  On peut, par exemple, lire les propositions de solutions de Patrick Pelloux ou de Christophe Prud'homme, médecins urgentistes sur le terrain,  être à l'écoute des infirmières et de leurs revendications au lieu de les applaudir au balcon, lire Charlie-Hebdo et le Canard Enchaîné, qui traitent de sujets graves mais sous forme d'humour.

Les gens en ont tous ras-l'bol du corona19 et des mesures gouvernementales loufoques, mais en même temps, ils ne parlent QUE DE CA (!)... Va comprendre...  Parlons Culture, Sport, Patrimoine, Humour, Créativité, Loisirs.  Et ne regardons plus le journal télévisé en entier, ça ne sert à rien et ça déprime les plus sensibles.

Si des centaines de lits n'avaient pas été fermés, si des centaines d'emplois dans le milieu hospitalier avaient été créés, on n'en serait sans doute pas là et on aurait pu faire face de façon plus sûre à ce microbe ; S'il n'y avait pas eu déforestation massive, agriculture intensive et élevage intensif d'animaux bizarres, si la planète et l'humain étaient placés par ordre de priorité avant les profits, on n'en serait sans doute pas là non plus.

Continuons à aimer la vie, elle est toujours aussi belle.

C'est la télé, qui est toujours aussi moche.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article