Etats-Unis suite - Trois Américaines mises à l'honneur :

Publié le par Eliane Roi

Etats-Unis suite - Trois Américaines mises à l'honneur :

Emma González,  militante américaine pour le contrôle des armes à feu, née le 11 novembre 1999.  En février 2018, alors qu'elle est en dernière année de lycée, elle échappe à la fusillade de Parkland qui a eu lieu au lycée Marjory Stoneman Douglas en Floride.  Elle devient ensuite une figure de la jeunesse engagée contre la prolifération des armes à feu aux États-Unis.

 

 

Etats-Unis suite - Trois Américaines mises à l'honneur :

Ariana Grande, à l’automne 2020,  une vague de manifestations secoue les États-Unis. Des manifestations contre les violences policières et le racisme, auxquelles de nombreuses stars, comme Ariana Grande, chanteuse, actrice, auteure-compositrice-interprète et productrice américaine d'origine italienne  . Toutes ont exprimé leur choc après la mort de George Floyd, tué lors d'une interpellation.

 

Etats-Unis suite - Trois Américaines mises à l'honneur :

Siri Hustvedt, romancière, essayiste, membre du mouvement Writers against Trump (écrivains contre Trump). « Notre pays n’a jamais fait face honnêtement à l’esclavage et à son héritage. Il n’a jamais affronté le génocide des Amérindiens et l’écrasement de leur culture. Nous avons une longue histoire de xénophobie réellement grotesque et d’isolationnisme enraciné, malgré des moments de relative ouverture. Comme beaucoup de pays, nous avons écrit une histoire idéalisée, que nous devons réexaminer. Notre Constitution commence par le célèbre « Nous, le peuple »… Notre tâche est de nous assurer que cette phrase signifie TOUT le peuple et pas seulement une partie. Il faut une loi qui porte secours aux plus démunis. Il faut remédier à la situation pathétique de notre système de santé, s’engager sur le changement climatique… ».
                                        L’Amérique comme on l’aime.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

PPRene 18/01/2021 07:58

ah j'ai encore été coupé dans mon élan ? pas pu terminer mon com ?
bravo Eliane, de mettre à l'honneur ces femmes comme il devrait y en avoir beaucoup aux USA ! les droits de l'homme et des femmes sont bafoués regulierement dans ce grand pays ! pas fichu encore d'avoir la moindre "Securité Sociale", par que pour beaucoup là bas, la secu c'est "socialiste" !!! Trump leur a bien dit , la Sécu c'est socaiiste, peut etre meme "Communiste" !!!

PPRene 17/01/2021 17:52

bravo Eliane, de mettre à l'honneur ces femmes comme il devrait y en avoir beaucoup aux USA ! les droits de l'homme et des femmes sont bafoués regulierement dans ce grand pays ! pas fichu encore d'avori la moindre securité socia

Eliane Roi 17/01/2021 18:10

Bonjour René ! Je sais que tu as rencontré aux USA des hommes et des femmes de valeur. Qui défendent réellement les droits de l'homme et se battent, loin des médias. Tu as su rester ami avec eux, c'est enrichissant ; le partage est international, et dans ces périodes de confinement, il est sur les réseaux sociaux. Merci à tous ceux qui témoignent des quatre coins de la planète en faveur de l'égalité pour tous. C'est un combat juste.

Céjipé 17/01/2021 17:36

Les USA sont tout le contraire des droits de l'homme (et de la femme...) Cette représentation volontairement est trompeuse . Car c'est le pays de la naissance du capitalisme libéral ! Dont l'objectif , bien caché derrière "la bible", était de libérer le plus possible les forces de l’exploitation de l'homme par l'homme ...y compris par la violence.Il l'est toujours ! Peut on parler d'état démocratique, de liberté lorsque les premières richesses de ce pays reposaient sur l'esclavage, la loi des armes, l'apartheid, les génocides des "indiens" et leur "parkage dans les réserves" comme des animaux...Il n'est pas étonnant que LouisXVI ait envoyé le marquis de la

Eliane Roi 17/01/2021 17:48

Le marquis de La Fayette, Céjipé ? Tu as raison, les Etats-Unis sont loin d'être "le pays des droits de l'homme". Je crois que le "pays des droits de l'homme" n'existe pas dans ce monde où l'argent est plus important que la santé et le bien-être des individus.

Françoise Pignon 17/01/2021 07:34

Trois femmes admirables pour leur prises de positions, qui n'hésitent pas à prendre des risques pour exprimer leurs colères, leurs espoirs, dans un pays où dégainer le colt n'est pas encore considéré comme un acte barbare.

Eliane Roi 17/01/2021 07:37

Bonjour Françoise ! Oui ces femmes sont des "mères courages" au "pays des droits de l'homme". Elles nous prouvent qu'il y a des gens progressistes et évolués dans ce grand pays, qui essayent de faire bouger les choses. La télévision nous passe en boucle les hordes grotesques qui ont envahi le Capitole mais passent vite fait les milliers de jeunes qui manifestent pour l'interdiction des armes et pour les droits civiques.