Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La belle histoire du jour

Publié le par Eliane Roi

La belle histoire du jour

200 lettres  datant de la seconde guerre mondiale découvertes


À Saint-Jean-d’Angély (17), une employée de la déchetterie a découvert fortuitement il y a quelques jours plus de 200 lettres datant de la Seconde Guerre mondiale , dont une majorité de lettres d'amour destinées à une habitante des Deux-Sèvres.  Ces lettres ont été sauvées de la destruction, grâce aux réseaux sociaux, elles ont pu être rendues à la famille.

 

La belle histoire du jour

Des dizaines de lettres d'amour étaient destinées à une certaine Aimée habitant les Deux-Sèvres.
Cécile Filippi, qui a fait cette découverte, n'est ni historienne, ni employée de déchetterie en temps ordinaire, elle est juriste spécialisée dans l'environnement, et dans le cadre de son travail à Aix-en-Provence, elle a passé une semaine dans une déchetterie pour étudier ce que les Français jettent à la poubelle. Et c'est là qu'elle a vu arriver une benne chargée de vieux journaux des années 60 à 70.  Elle a d'abord jeté un oeil aux journaux, puis au fur et à mesure que la benne se vidait, elle a vu arriver un carton rempli de lettres plus anciennes, elles dataient des années 1943, 1944 et 1945. .Elles étaient toutes adressées à une certaine Aimée Randonnet, habitant à Loubillé dans les Deux-Sèvres. La plupart étaient écrites par Pierre Hervé, son futur mari parti à la guerre.

 

La belle histoire du jour

La maison de Aimée a été vidé et vendue par sa fille, mais ce carton dans le grenier a échappé a sa vigilance. l'acheteur a vidé le grenier et tout amené à la déchetterie. Elle ne connaissait pas l'existence de ces lettres.
Les tampons de la poste retracent son itinéraire de soldat entre l'allier, le Puy-de-Dôme ou l'Indre. Certaines ont parfois été lues par les Allemands, Pierre Hervé y raconte son quotidien de soldat, ses états-d'âme, sa solitude.

 

La belle histoire du jour

"Tu ne peux imaginer comme j'ai un cafard formidable et que je suis las d'être ici. Quand je vois s'écouler de si belles journées où nous pourrions passer une si sage jeunesse, il me semble que c'est plus que mon sang que je perds ma petite Aimée."

La belle histoire du jour

Sans aller plus loin dans la lecture des lettres, Cécile Filippi a voulu en savoir plus sur leur destinataire  Elle a partagé sa découverte sur les réseaux sociaux, comme une bouteille à la mer, elle a été surprise du nombre de personnes qui se sont intéressées à cette histoire.
Le petit neveu d'Aimée a répondu. Aimée et Pierre ont eu deux filles, dont Claudine, qui habite à Argenton-l'église dans les Deux-Sèvres.
Ce jeudi matin, la fille d'Aimée et de Pierre est venue récupérer toutes les lettres. Elle pourra y découvrir quelques moments de vie de ses parents, et y lire tout l'amour qu'ils se portaient.
C'était bien le but pour Cécile Filippi, rendre les lettres à quelqu'un de la famille.
Quatre-vingts ans après avoir été couchés sur le papier, les mots tendres et mélancoliques d’un homme séparé de sa bien-aimée par la guerre ont retrouvé l’intimité familiale. Sollicitée de toutes parts depuis ce buzz inattendu, Cécile repartait hier soir pour les Bouches-du-Rhône. Pas de doute, elle se souviendra de son passage dans la région.

   Moi j'ai trouvé ça super beau! Je ne voulais pas les jeter, je suis une grande sensible, je ne voulais pas que ça parte à la poubelle.
    Cécile Filippi

 

Bravo à elle et STOP à toutes formes de guerre !


3 décembre 2020

Commenter cet article

florentin978 04/12/2020 17:41

Il n'a pas si longtemps. Nous avons retrouvé, en rangeant une bibliothèque, les lettres que nous échangions ma douce et moi quand nous étions jeunes gens. Elles nous ont ému. J'en ai d'ailleurs parlé sur mon blog. On a décidé de finir par les détruire. Ce sont des choses qui relèvent de notre intimité. Elles n'ont aucune valeur historique...

Eliane Roi 05/12/2020 07:11

Moi je suis pour tout garder. Je ne jette pas grand-chose. J'entasse un peu dans la cave, ou je donne ; je jette vraiment les choses cassées ou sales ou trop vieillottes. J'ai une malle à la cave pleine de vieux documents (ma carte orange parisienne des années 70, des souvenirs de Tchécoslovaquie ou de RDA...) ; j'ai gardé une boîte à chaussures pleine de courrier et de cartes postales de l'époque où il n'y avait pas de téléphone (avant 1980) et où les gens s'écrivaient. Moi je regrette l'époque où l'on prenait le temps de former des phrases, de chercher des mots et de noter nos pensées sur du papier. On peut le faire un peu sur le clavier grâce à nos blogs et je ne m'en prive pas.
Excellente journée !

robic 04/12/2020 15:04

Belle histoire en effet que j'ai suivi à midi sur la 3. Et dire qu'après 75 ans après elles ont failli aller à la décharge ! C'est plus récent, mais mon épouse avait gardé toutes les lettres d'amour que je lui envoyais depuis l'Allemagne lors de mon service militaire ! Il y avait 3 mois que je l'avais rencontrée dans un bal du samedi soir avec que je sois rappelé. Une sorte de conte de Noël N'est-ce Pas..?

Eliane Roi 04/12/2020 16:01

C'est tout mignon ! Il fallait que les sentiments soient forts pour tenir le coup aussi longtemps.
J'avais entendu parler d'un mec qui est resté fidèle à sa copine pendant tout son service militaire, même pendant que ses potes faisaient des fêtes et emballaient des nanas à tour de bras (ou à tour de b... de bras) ; et lorsqu'il a été démobilisé, elle l'a quitté.
C'est con.
Mais ça me fait marrer.

Céjipé 04/12/2020 13:34

Ne mettez pas vos mails, courriels, mèls, d'amours dans la déchetterie 2.0.... sinon comment pourra t ont les retrouver quand vos héritiers revendons votre vieux PC dans une brocante en 2150 ?

PPRene 04/12/2020 12:01

quelle belle histoire, des lettres de gens disparus maintenant, qui pourront etre lus par leurs descendants , oui on peut voir que Pierre Hervé etait de Chamblet dans l'Allier, je connais j'avais des cousins par là ! je ne connais pas de gens qui s'appellent Hervé, il devait etre de l'assistance publique, avec un prenom comme nom ? merci eliane pour cette belle histoire, bises

Eliane Roi 04/12/2020 12:15

J'ai vu ça ce matin dans la presse (revue de presse de différents journaux), j'ai eu envie d'en faire un article. C'est une histoire romantique qui rappelle aussi combien les guerres peuvent être douloureuses, séparant les gens qui s'aiment, tuant des innocents.
L'argent pourrait être utilisé plus intelligemment, pour la recherche, pour la santé...
Pour moi, c'est un beau conte de Noël, en dehors des religions et de tout ce bizness.