Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Eliane Roi

L'Autocar en folie - Saison 1 - Episode 17

Bon.
Faustine, qui est à l’intendance jour et nuit dans le poste de commandement, sans manger, sans boire, sans toucher d’heures supp, sans congés pour les fêtes, sans pauses (elle  peut  pas monter un syndicat, elle est toute seule) a retrouvé une photo du jardin de Mo sur le toit du car avant qu’il neige :

 

L'Autocar en folie - Saison 1 - Episode 17

L’hiver et la neige étant là, Mo a recouvert son potager (et son pote âgé) et a planté sa guitoune pour être peinarde sur le toit et fuir les odeurs des chaussettes de Claude

 

L'Autocar en folie - Saison 1 - Episode 17

Le bus a repris sa route, non sans quelques petits accrochages sans lesquels l’aventure ne serait pas ce qu’elle est :

 

L'Autocar en folie - Saison 1 - Episode 17
L'Autocar en folie - Saison 1 - Episode 17
L'Autocar en folie - Saison 1 - Episode 17

Stéphane Burn est resté au marché de Noël pour vendre notre CD. Noël approchant à grand pas, Manou, Nell et Maryline ont décoré l’intérieur du car ; mais elles n’ont pas pris les chaussettes de Claude pour mettre devant la fausse cheminée ; on comprend pourquoi.  Ulysse, croyant que c’était une vraie cheminée, a voulu faire cuire des merguez, comme à l’époque où il gravissait l’Everest avec son pote Gibus. Il a failli foutre le feu au bus, faisant ainsi une concurrence déloyale à Marcel, qui, pour une fois, n’a rien incendié depuis hier.
 

L'Autocar en folie - Saison 1 - Episode 17
L'Autocar en folie - Saison 1 - Episode 17

Claude roupille depuis des heures, sans doute à cause de la dose de gnole qu’Ulysse a mise dans le vin chaud. Marynord chante la Carmagnole en anglais et nous raconte la fois où elle a détourné un bus, bourrée, pour rentrer chez elle, ce qui fait rire Marie, qui ne la connaissait pas (l’histoire).

 

L'Autocar en folie - Saison 1 - Episode 17

Du coup,  Claude n’a pas vu les jeunes filles qui attendaient les passagers du car en haut des pistes. C’est ballot !

 

L'Autocar en folie - Saison 1 - Episode 17

Arrivés, sans accident majeur, à la station de ski, nous avons pu commencer des batailles de boules de neige.  YOUPI !

 

L'Autocar en folie - Saison 1 - Episode 17
L'Autocar en folie - Saison 1 - Episode 17

Tous les passagers du car se sont chaussés et sont partis faire quelques glissades, comme on peut le voir sur ces quelques illustrations :

 

L'Autocar en folie - Saison 1 - Episode 17
L'Autocar en folie - Saison 1 - Episode 17
L'Autocar en folie - Saison 1 - Episode 17
L'Autocar en folie - Saison 1 - Episode 17
L'Autocar en folie - Saison 1 - Episode 17
L'Autocar en folie - Saison 1 - Episode 17
L'Autocar en folie - Saison 1 - Episode 17

Pour nous remettre de nos émotions, nous avons gentiment été invités par une bande de copains à goûter  à quelques spécialités locales

 

L'Autocar en folie - Saison 1 - Episode 17

Le lendemain, Marcel n’a pas pu s’empêcher de contrôler la solidité des câbles du téléphérique

L'Autocar en folie - Saison 1 - Episode 17
L'Autocar en folie - Saison 1 - Episode 17
L'Autocar en folie - Saison 1 - Episode 17
L'Autocar en folie - Saison 1 - Episode 17

Les secours sont arrivés rapidement et tout est rentré dans l’ordre une fois que les six cabines décrochées ont pu être réparées, et les 150 skieurs hélitreuillés ; c’est alors que nous avons décidé, sur une idée d’Ulysse  -qui est resté toute la nuit sur un télésiège et a le bout de la queue gelé- et de Bigmous,  d’aller faire un tour dans un gîte en altitude, mais là aussi la place était déjà prise par une bande de potes.  (On a tous l’impression de les avoir déjà  vus quelque part)……………………………….

L'Autocar en folie - Saison 1 - Episode 17

Nous nous sommes alors rabattus sur  la patinoire,  Céjipé et Claude écartant Marcel et le renvoyant dans l’autocar (sage décision)

 

L'Autocar en folie - Saison 1 - Episode 17
L'Autocar en folie - Saison 1 - Episode 17
L'Autocar en folie - Saison 1 - Episode 17
L'Autocar en folie - Saison 1 - Episode 17

La journée (crevante) s’est terminée sur une terrasse autour d’un bon vin chaud (moins costaud que celui d’Ulysse mais bon quand même)

 

L'Autocar en folie - Saison 1 - Episode 17

Puis nous sommes repartis de la station, non sans que Marcel ne mette le feu à une cabane de télésiège ; faut toujours qu’il fasse des conneries, celui-là !

L'Autocar en folie - Saison 1 - Episode 17

Robic fût bâillonné par l’ensemble des passagers, selon la coutume du village du barde dans Astérix, non pas parce qu’il chante mal, mais parce qu’il séduit les passagères  -avec son corps d’athlète- et qu’elles  n’arrêtent pas de se déshabiller, entraînant quelque énervements chez Claude (obsédé, va !) et Justin Pticou, qui se croit beau comme Alain Delon dans « Monte là-d’ssus, tu verras Montmartre ». Version longue.

 

L'Autocar en folie - Saison 1 - Episode 17
L'Autocar en folie - Saison 1 - Episode 17

L’autocar n’est allé dans le fossé qu’au bout de 10 km. Record battu.

 

L'Autocar en folie - Saison 1 - Episode 17

Cet épisode vous a été présenté en audiodescription juste après la météo, avec la banque Planqutonpognonensuisse et le remède Soignetaprostateavecdubicarbonate, du Docteur Tamalou Jaibobola.


Le prochain épisode la prochaine fois.

___________________________________________________________________________

Et mon dessin du 9 décembre 2019 :

L'Autocar en folie - Saison 1 - Episode 17
L'Autocar en folie - Saison 1 - Episode 17
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Ben, je ne retrouve plus mon commentaire d'hier! Que personne ne sorte! en plus, cela ferait des courants d'air et je sui déjà transie de froid...
M
C'est véridique quand j'étais ouvreuse dans un cinéma les samedi et dimanche, elles s'en donnaient à cœur joie les coquines pour sucer l'esquimau que tenait à la main leur coquin, qui avant de bouffer la guimauve était béat, ben faut s'faire plaisir, allez à bientôt, grosses bises belle hôtesse.
M
Ben oui, il faut pas abuser, il est bien gentil Claude mais on n'a pas dit qu'on faisait un repas alsacien et franchement l'odeur du munster c'est rien à côté des chaussettes de Claude... j'ai accepté de faire des pipes au bonhomme de neige, mais en papier ça va ramollir et je n'ai pas d'outils pour travailler le bois! Tiens, si je mangeais un esquimau... ben quoi c'est bon... j'ai bien fait de me faire plaisir, car je me suis pris le gadin du siècle, ne me parlez plus de glace! En plus Manou et Nell sont des patineuses hors pair... j'ai plus qu'à aller me rhabiller... :-(
...
M
Certainement pas Monsieur Claude, seriez vous l'époux de Madame? Les mouches se mettent sur différentes parties du visage et du corps.... Pour vous fripon, je l'aurais mise sous les lèvres, c'est un souvenir de quand j'étais Marquise, mais ce temps est révolu, ça ira, ça ira qu'ils disaient les manants, mais la retraite des marquises n'est plus ce qu'elle était. C'est pourquoi je préfère maintenant me promener en 1900 avec Eliane. Merci pour votre proposition, mais les sensations fortes ne sont pas ma tasse de thé et le patin au munster risquerait d'être décapant, d'autant plus que comme vous avez pu le constater, je ne suis pas la reine du patinage... Restons donc amis mon cher Claude et je vous en prie, changez de chaussettes!
Z
Tu la connais celle des deux esquimaux sur les Champs-Elysées ?
Y en a un qui dit à l'autre : "si on allait au cinéma ? il paraît qu'à l'entracte on nous suce...".
C
Et pourquoi pas un repas Alsacien? Attends que Stéphane Burn rentre du marché de noel de Strasbourg, il va peut être nous ramener de quoi faire une belle choucroute, ça nous remettrait des conneries de Marcel, et puis un bon munster bien coulant pour finir le repas ça ne se refuse pas, tu verras le plaisir immense si je te roule une pelle après avoir avaler le munster, tu auras jamais connu pareille sensation. Pour la mome en haut des pistes, d'après Justin il s'agirait de Stéphane Burn qui était la incognito, finalement j'ai bien fait de roupiller. Mais dit moi, ce n'est pas toi qui a profité que je dormais la gueule ouverte pour me glisser une mouche dans la bouche?
M
Rouler 10 km sans accident ça tient du miracle...surtout quand on vient de boire du vin chaud après une journée crevante et très agitée ! Enfin je crois qu'on est arrivé à calmer Marcel en faisant pire que lui, c'est pas pensable. Pauvre Claude qui n'a pas pu profiter du spectacle en haut des pistes, franchement les gars vous êtes tous des égoïstes, vous auriez pu le réveiller !
S
Monsieur Justin, c'est pas beau de cafter, moi qui était venu incognito vous me dénoncez devant tout le monde, j'allais conclure, vraiment vous me décevez, moi qui avais trouvé de bonnes adresses pour rénover les quelques monuments historiques qui sont dans ce car, et bien je vous direz rien, ou alors vous prenez la place de Claude
J
La ptite skieuse cul nu m'a donné son numéro de téléphone pour Claude. Je l'ai composé et suis tombé sur Stéphane Burn (!). Elle nous a bien eus ! Quand Claude va savoir ça, il va retirer ses chaussures... sauve qui peut !!!.............
U
Bon je vous présente mes excuses d'avoir presque mis le feu au car mais quand par la fenêtre j'ai vu la fille au surf j'ai un peu perdu la tête ! Et puis si Marie remettait une culotte j'aurai les idées plus claires !
U
Marie j'aime aussi le lard quand il est à poêle ! Ah Ah Ah
M
T'en sais rien Ulysse c'est peut-être "du lard" Allez je sort avant que tu me fasses des "lardons"
U
Obsédé sexuel moi ! Je suis un amateur d'art et le cul de Marie c'est de l'art !
F
Tu va pas t'y mettre !!! Espèce de gros dégoûtant ! Vlà qu'on a trois obsédés sexuels maintenant ! j'irai pas dans ton magasin !
Ho pis si, j'y vais quand même. J'ai que 43 paires de chaussures !
Tu viens avec moi, Zézette ?
U
Oh Marylin plutôt que faire des pipes au bonhomme de neige tu peux peut être me réchauffer mon goujon qui est gelé ! Je te ferai un vin chaud dont tu me diras des nouvelles, ça mettra tes ovaires en feu ! Bon le Robic il peut repasser avec ses biscottes en fromage mou, venez plutôt tâter mes mollets les filles c'est du vrai béton !
U
Bon Claude je sais que tu es jaloux depuis que Marie me reluque ! Normal je "sens" pas moi ! Et ma bête elle est loin d'être crevée !
C
Dis donc Ulysse, si tu veux te faire réchauffer le goujon, il faudrait qu'il soit un peu plus frais, la on ne sait plus ce qu'on voit, depuis quand qu'elle est crevée ta bestiole?
U
Anatole c'est sûr que quand on n'est pas beau faut du fric mais c'est pas mon cas. A mes concerts les filles m'envoient leur culottes !
A
On le sait, Monsieur Ulysse, que vous avez des mollets en béton ! Mais les filles, c'est pas les mollets qu'elles aiment durs... c'est l'épaisseur du compte en banque...
Oui Môssieur !
R
Au secours ! mesdames, cullotées ou non ! Je viens de dormir 10h d'affilées et je me retrouve baillonné par des mecs jaloux ! Et en plus, je ne chante pas comme une casserole mais comme une marmite ! La preuve:
On ne sait où il habite
On l'appelle la marmite
Ce n'est pas un apprenti mitron
C'est un joyeux vagabond...
La preuve, c'est que je voyage dans ce car unique au monde avec un sympathique chauffeur prénommé con, et des passagers et surtout des massagères hors du commun : Vite, vite, dabaillonnez-moi !
Z
Comme dans la chanson : "Débaillonnez-moi, débaillonnez-moi, pas tout de suite, pas trop vite...............". Juliette Gréco.
Faut voir. Si on te laisse ligoté, on a la paix pour quelques heures ; et la paix, c'est toujours mieux que les pets de Claude. La paix, pas les pets ! La paix, pas les pets !
N
Assez incroyable le boulot que tu fais, Eliane. C'est génial et je nous imagine bien à la place des bronzés. Encore un superbe moment de rigolade et d'inspiration...en ce qui te concerne. Bigs bisous et à bientôt
J
Bonjour Petite Nell ! Sachez que je me tiens à votre disposition pour vous faire visiter la station, le haut des sommets enneigés, vous faire monter au ciel, c'est ma spécialité.
Etes-vous libre ce soir ?
F
Bonjour ,j'ai suivi les aventures,non non je dors la nuit ,j'arrête de faire la paperasse,on s'en sortira jamais ,avec Marcel ,il n'arrête pas de faire des conneries...vous êtes tenaces ,braver le froid ,heureusement il y a de l'ambiance :-))et un peu de réconfort de temps en temps ,avec l'eau de vie de la fameuse scène culte des bronzés qui nous fait toujours rire ...bravo à toi pour toutes les photos de cars ,les autres aussi marrantes , ,le temps que tu y passes dans ton petit coin pour notre plus grand plaisir ...ton dessin est bien ,mais je n'avais pas vu le nom ,je croyais que c'était geneviève de Fontenay :-)) bonne journée ,bises.
F
Si ça avait été Geneviève de Fontenay j'aurais pu me présenter au prochain concours de Miss Magasins ; j'étais sûre de gagner. Mais là, c'est Dominique Lavanant, dans les Bronzés "c'est Chrichtiane, l'esthétichienne" qui déboule chez Zézette (celle des Bronzés) qui en a marre de faire des crêpes.
Bon courage pour la paperasse, Faustine ; ne lâche rien, on a besoin de toi.
Ne lâche rien, ne lâche rien, ne lâche rien...
F
Par tant d’aventures, bouleversé, de rebondissements en chutes dantesques me voici de nouveau bien inspiré... mettant Ulysse maintenant promu chef de grand magasin, une fois de plus à contribution pour la musique ( et la Muse Hic !)... voici des paroles pour une nouvelle chanson dont M Stéphane Burn pourra faire la promotion ...

Étoile des neiges,
Chandelles langoureuses,
Mon slip est beige,
Ma langue pâteuse...

Étoiles des neiges,
Gadins sur poudreuse,
Ça s'désagrège,
Chez les valseuses...

Étoile des n'ai-je
Su charmer ces rockeuses,
Comme un malaise,
Humeur aqueuse !...

Étoile des Neiges,
Jolies patineuses,
Mon cœur s'allège,
Mains baladeuses...

Marcel sur la neige,
Conduite rugueuse,
Offre des perce-neige,
Aux fées fugueuses.

Bonshommes des neiges,
Femmes aventureuses,
Prennent au p'tit dej
Bols de Chartreuse...

Ô joies des neiges,
Compagnie peu vertueuse,
Que rien n'abrège,
Nos envolées joyeuses !...


Farfadet passager malgré lui
Dans ce car en folie
Mais tellement réjoui
D'être en aussi bonne compagnie !...

Farfadet de Mirebeau...
U
Oh les gars moi je veux être chef de rien et surtout pas d'un magasin ! Moi je suis un rat des bois qui vit d'amour et d'eau fraiche !
U
Chapeau farfadet ! t'es le Rimbaud des cars !
A
Je vois, mon cher ami, que vous non plus ne perdez pas votre sens de la créativité joyeuse ; j'en suis forte aise, comme dirait la coccinelle de Gotlib, hé bien dansez maintenant. Monsieur Ulysse ne sait pas encore qu'il a été désigné d'office directeur de ce centre commercial gigantesque. Gageons qu'il s'en réjouisse et laissons ces dames à leurs emplettes. Peaufinons nos paroles et chansons...
S
Je vous envois ce sms pour vous demander de m'envoyer de toute urgence un nouveau carton de votre CD, ils se vendent comme des petits pains, je n'en ai presque plus en stock, je commence à fourguer du Yvette Horner à la place
U
Bon Stéphane on se calme je t'aime bien mais c'est platonique ! Qui a dit nique nique ?
S
D'accord Sarah je vais vendre les CD de Ulysse, en espérant que je n'aurai pas de réclamation, je fais tout payer en liquide, ça fera plus de fraiche pour le gazoil. j'ai encore un peu de stock à vendre, je vous retrouve au prochain arrêt casse croute, vous aussi vous me manquez, surtout Ulysse qui chante "quand te reverrais je?" Bientôt monsieur Ulysse, je ne peux résister à votre appel du cœur
S
Stéphane, vous m'entendez ? avec tous ces gueulards dans le car... vlà qu'ils chantent "les Trois orfèvres" à présent ! Ne vendez pas du Yvette Horner, s'il vous plait... gardez ces CD pour le Tour de France 2020. Vendez plutôt les CD d'Ulysse, ça paiera le gazoil de l'autocar... Vous revenez quand dans le bus ?.....
C
Faites chier les copains il fallait me réveiller, pour une fois qu'il y en avait une qui n'est pas frigide, vous êtes pas sympa, Ho > qui c'est qui chante avec moi? Elle est souple Manou, tu veux pas tapiner, heu patiner avec moi? Marie met ta culotte il y a des touristes qui prennent des photos, c'est 60 € la photo vous voici prévenu
U
Marie les tresses ça me connait ! On s'y met quand tu veux !
M
C'est bien Ulysse mais sais tu faire des tresses car j'ai beaucoup de poils à "ma zoutte" en ce moment?
Marie
M
Non mais je vais pas prendre la place à Zézette...elle y tient tu vois bien ! Alors t'as qu'à te mettre au yoga avec moi tu verras comme tu vas devenir souple...
U
Marie je veux bien te peigner les poils !
Z
Manou est souple, mais j'crois pas qu'elle soit d'accord pour tapiner, Ducon !. J'en ai l'exclusivité ; enfin, j'en AVAIS l'exclusivité. Avant que Riton de Cannes me pique tout mon pognon pour financer la campagne et la maison de campagne des Balkani. Le con.
Allez, je retourne à la tapinoire, j'aime bien les voir tomber, heu, glisser...
M
Non je ne remettrais pas ma culotte, je laisse pousser le poil, c'est l'hiver je met de la fourrure! Marie
M
Fou-rire merci ça fait du bien, tu as gagné le pompon je te jure, tu as oublié les pilules Fépalecon pour Marcel, et des lunettes noires de chez opticlabite pour les obsédés tripoteurs, bon on est quand même arrivés à bon porc salut...Grosses bises sacrée jolie Féedunet.
U
Oh Anatole j'ai fait 50 litres de vin chaud c'est pas ma faute si j'ai affaire à une bande d'ivrognes !
A
Je vois, chère petite Marynord, que vous ne perdez pas votre sens de l'humour et votre bonne humeur, en toutes circonstances. (Je me gausse). L'odeur des chaussures de Claude, Marie se baladant les fesses à l'air (c'est pas étonnant que Marcel mette le car dans le fossé trois fois par jour), Robic qui chante comme une casserole -on dirait les casseroles de mon ami Fillon-, Ulysse qui n'a pas fait assez de vin chaud.... Rien ne semble vous altérez. Votre coiffure est impeccable, même en sortant de l'avalanche que Marcel a provoquée à la suite de l'incendie de la cabane de télésièges.
Vous faites quoi ce soir ?
C
Il s'agit vrai.
ment d'un exploit a inscrire dans le livre des records,10 kilomètres sans accident c'est vraiment incroyable.
Bonne soirée Eliane.
Christian
S
La journée n'est pas finie.....................
T'as parlé trop vite...............................
Marceeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeel !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
BOUM CRAC PAF HIIIIIIII ................... Et merde !
F
Bonjour, je suis la cousine de Fée Lavaiçaile. Nos mères nous ont élevées à la baguette. Fée Lavaiçaile m'ayant parlé d'un problème majeur concernant la bonne marche de l'Autocar, à savoir : le manque de magasins, j'ai pris les choses en mains, comme dirait Rocco Siffredi, je me suis empressée de faire surgir de terre hier, d'un coup de braguette magique, un immense centre commercial sur la route du car. Ce temple de la consommation vous permettra d'acheter des tas de choses dont vous n'avez pas besoin et de vider votre porte-monnaie en contribuant à la pollution de la planète. Les commandes passeront par "Ha ma zone" qui bichonne ses salariés et le bonheur reviendra dans vos vies. Ulysse s'est porté volontaire pour être directeur de centre commercial ultra moderne, bâti dans une zone inondable, mais qu'importe le vin pourvu qu'on ait l'ivresse. Ne me remerciez pas, ma cousine et moi sommes comme deux soeurs, d'ailleurs nous sommes soeurs mais nos parents ne le savent pas.
Bonne route à tous !
U
oh la Fée j'ai jamais dit que je voulais diriger le centre commercial c'est ce faux jeton de Claude qui a fait courir la rumeur parce qu'il m'en veut de reluquer les fesses de Marie !