Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Eliane Roi

Ma création du 1er septembre 2019

Lors de mes emplettes  à la Samaritaine, ouverte depuis 1870, sur les grands boulevards, il m'arrive, chemin faisant, de rencontrer une amie à la recherche d'un ruban ou d'un ornement pour son chapeau. Je m'empresse de la conseiller du mieux que je le peux, avec ma modeste expérience. Je serais plutôt apte à rechercher le galon, la dentelle ou le morceau d'étoffe qui accompagnera mes petites créations cartonnées. Vous conviendrez que ces bimbeloteries coûtent cher dans ces temples de la femme et que, sur les conseils de mon ami, Monsieur de Maupassant, il vaut mieux avoir recours aux chiffonniers pour un moindre prix. C'est donc entre le rayon de passementerie et celui des soieries et bonneterie que je fis affaire ; je dénichai  la perle rare, le ruban ravissant, la dentelle fine. Bonneterie et boutons de nacre ont également su me séduire et nous repartîmes, mon amie et moi, bienheureuses de nos petits achats.

Ma création du 1er septembre 2019
Ma création du 1er septembre 2019
Ma création du 1er septembre 2019
Ma création du 1er septembre 2019
Ma création du 1er septembre 2019

Mes cartonnettes du 1er septembre 2019

Ma création du 1er septembre 2019
Ma création du 1er septembre 2019
Ma création du 1er septembre 2019
Ma création du 1er septembre 2019
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Mais pourquoi ne m'as tu pas dit que tu montais à Paris, je me serais fait une joie de t'accompagner et j'aurais pris plaisir à emprunter le tapis roulant de la rue de l'avenir... Nous aurions ri comme deux adolescentes, quel dommage! Je paries que tu as rencontrée cette Yvonne qui ne peut me supporter, car elle envie ma silhouette.... Enfin tant pis, j'irais à Paris quand même, j'achèterais un de ces bloomer qui me permettront de me déplacer à bicyclette... Ça fera jaser mais je m'en moque... je suis prête à tout pour garder la ligne ...
Belle journée ma douce amie, vous avez fait des merveilles de vos achats!
Je vous embrasse
Répondre
E
Merci ma chère ! Je suis à Saintes, en 2019. La prochaine fois que je monte dans ma machine à voyager dans le temps, je vous emmène avec moi en 1891 sur les grands boulevards. Vous verrez, ces grands magasins de nouveautés sont fantastiques !
Bien à vous.
F
Bonsoir ,toujours de belles créations ,j'aime ces petites cartonnettes ,pour mettre des rubans ou de la dentelle.tu es toujours inspirée ,j'aime tes photos anciennes ,tes décors .bonne continuation ...
Répondre
E
Bonjour Faustine ! Je suis contente que ça te plaise. Un jour, je t'enverrai quelque chose. Continue à nous faire voyager, avec tes belles photos.
Grosses bises et excellente journée !
F
Salut Eliane. J'ai vu à la télé l'ancienne arrière-salle oubliée d'une boutique qui se fermait. On y a découvert plein de choses du genre de ce que tu montres ici. Je crois que tu t'y serais plu. Bises et à demain.
Répondre
E
Bonjour Florentin ! j'ai vu le reportage ; la boutique conservait à l'arrière tous les vêtements de la fin des années 70, début 80. Ces vêtements sont donc authentiques et comme la mode est au "vintage", terme français qui signifie "20 ans d'âge", "ils" n'auront pas de mal à écouler le stock. Ensuite, "ils" comptent faire une brasserie. Mon rêve serait de tomber sur une ancienne mercerie ; avec les vieilles dentelles, les rubans d'autrefois, les galons d'antan... J'en ai vu une à Poitiers, à côté de la mairie, une mercerie qui fermait ; mais la dame me disait que toutes les choses d'antan avaient été vendues rapidement. Ce qui prouve que les choses rétro ont la cote. Merci Florentin pour ce commentaire.
Je t'embrasse.
M
Bonsoir Eliane,
Ah la Samaritaine, j'ai connu mais encore au XXème siècle... Cela devait être extraordinaire au XIXème...
En tout cas, c'est fini maintenant!
Gros bisous d'époque, Nénette
Répondre
E
J'ai connu aussi tout ça (j'ai vécu cinq ans à Paris). Je me souviens même du sous-sol du BHV, le rayon bricolage. Je pense qu'il existe toujours. L'année prochaine, j'irai faire un tour aux puces à St Ouen ; je raconterai et mettrai des photos ici.................... Grosses bises pour toi.
Nénette.
E
une époque si riche, monsieur Nadar a côtoyé tout Paris, écrivains, artistes et cocottes, il y avait une telle vie dans ce monde et demi monde, tu sais en tirer l'esprit dans tes créations - et la design de ton blog est superbe
Répondre
E
Merci ma chère. Mais........... je ne trouve pas votre blog.......
En trois ans, j'ai tellement été déçue par des blogueurs/euses qui souhaitent échanger et disparaissent brusquement sans prévenir, ou bien qui n'écrivent jamais plus de trois mots dans un commentaire, ou qui n'ont jamais répondu à un message via la case contact... que je suis très méfiante.
Mon blog a pour but, aussi, d'échanger tous les jours, ou tous les deux jours, avec des amis qui aiment rire, écrire et lire des textes avec un vocabulaire riche, à l'opposé des mots abrégés que les gens s'échangent sur leurs smartphones. Vous pouvez être des nôtres, si vous le souhaitez ; on ne s'ennuie jamais. Les sujets ne manquent pas et les débats sont constructifs avec quelques uns ici. Je réponds toujours et je ne suis pas fainéante de la touche, le tout toujours dans la bonne humeur. Vous êtes la bienvenue. Quel est votre blog ?
Très cordialement.
M
... toujours à faire ce qui te plaît et...plaît aux autres aussi!
Bisous du jour
Mireille du Sablon
Répondre
M
C'est génial et je t'imagine très bien choisir tes rubans ou ta dentelle pour ton nouveau jupon :) Déjà à l'époque les parisiennes se distinguaient par leur élégance et leur désir de lancer la mode ! bisous et une douce journée
Répondre
E
Paris a toujours été la capitale de TOUT. Au XIXème siècle, beaucoup de pays nous envient, nous copient ; tant d'un point de vue artistique, culturel, que dans le monde de la mode et de l'élégance. Je suis très heureuse de cet état de fait et me complet à vivre en 1891 ; période de tous les possibles, de la révolution industrielle, des arts, des naturalistes et des impressionnistes chers à mon coeur.
Merci mon amie pour votre contribution.
Je vous salue bien bas.
C
Toujours à la recherche de quelques fioritures pour décorer vos parures, Monsieur Maupassant a bien raison de vous conseiller des visites chez les chiffonniers, vous y trouverez tout aussi bien et à meilleur prix
Bien à vous
Répondre
E
Bonjour mon ami ! Je vois que vous ne dédaignez pas vous intéresser à la dentelle et aux ouvrages des dames. Ce n'est pas si souvent que les Messieurs expriment leur point de vue sur la fantaisie et l'élégance des dames de notre époque. Un "marché aux puces" s'est mis en place en 1885 à Saint Ouen, suite à l'arrêté du préfet Eugène Poubelle interdisant le dépôt d'ordures aux portes des immeubles de Paris. Les chiffonniers s'installèrent dans la plaine des Malassis, un terrain contigu aux fortifications de Paris. J'aime désormais à m'y promener, les articles de bimbeloterie sont à meilleur prix que les grands magasins de Monsieur Haussmann. Il faudra que j'écrive ici un billet sur l'Histoire du marché aux puces de Saint Ouen/Clignancourt, où mon compagnon vivait (il est parisien).
Meilleures salutations.
C
Quel talent.
Bonne journée Eliane.
Bise.
Christian
Répondre
E
Mon ami, je n'ai pas de talent, juste un peu d'imagination et de créativité. J'aime à coller des dentelles et des photos de Monsieur Nadar sur des cartes agrémentées de fioritures et breloques chinées de ci de là cahin caha. Mon atelier de La Rochelle regorge de petits ornements qu'il me suffit d'assembler. A Saintes également, une pièce en soupente me permet d'exprimer ma créativité, de dessiner et classer tout ce petit bazar.
Merci pour votre billet.
Mes sincères salutations.
D
Bonjour ma éliane,
Toujours en admiration devant tes créas que j'adore : j'ai déjà un petit pan de mur qui en est couvert, ça fait de supers décos originales.
Belle journée à toi avec une agréable fraicheur qui oblige à remettre un petit pull mais on respire tellement mieux !
Ma BPCO en remercie le ciel ...
Sans oublier les bisoux, bien sûr !
Répondre
E
Bonjour mon amie de la Vienne, ce si joli département ! Ici nous sommes toujours légèrement vêtus, habits d'été j'entends, car point de fraîcheur. Entrer dans cette merveilleuse saison qu'est l'automne est un réel plaisir pour moi. Le mois de septembre étant mon mois de l'année préféré. Je suis heureuse de voir que mes petites créations vous plaisent. Lorsque l'horloge du temps me le permet, je me réessaye à la peinture à l'huile. Mes amis impressionnistes me sont de bon conseil, j'ai d'ailleurs rendez-vous demain avec Monsieur Courbet, pour la causerie de cinq heures.
Je vous embrasse, ma chère.
Portez-vous bien.
Votre amie Marleau.