Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Eliane Roi

Pourquoi les urgentistes sont-ils en grève ?

Pour dénoncer des "conditions de travail devenues insupportables", une grève illimitée a été lancée il y a deux mois dans plusieurs services d'urgence de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris à l'appel de la CGT, SUD et FO.


Inès, 28 ans, est infirmière depuis quatre ans au service des urgences de l'hôpital Lariboisière à Paris. Comme ses collègues grévistes, elle est en arrêt maladie depuis la nuit de lundi à mardi pour protester contre la surcharge de travail devenue ingérable.
"Quand on arrive à 21 heures, tous les secteurs sont pleins à craquer, et on court de partout. Tout le début de nuit, on dit aux gens 'Attendez! Attendez! Attendez !' Quand quelqu'un a mal, je dis 'attendez, j'arrive'. Quand quelqu'un veut un verre d'eau, c'est 'Attendez !'
C'est vraiment insupportable d'avoir sans cesse 50 trucs à faire en même temps et avec ça, d'avoir un impératif qui est de répondre à la douleur des gens et faire en sorte que leur temps d'attente soit le plus court possible. Le nombre de patients augmente en permanence. À chaque grève, on rajoute quelques postes, mais le nombre est risible par rapport aux besoins. Le plus difficile c'est la fatigue psychique, c'est le soir quand on rentre chez soi et qu'on repense à des prises en charge qui ont été "merdiques". Ça détruit une personne. Il y a quatre ans quand je suis arrivée, j'étais pleine d'empathie. Mais maintenant quand je vois les gens souffrir, je me blinde sinon je ne tiens pas.

Pourquoi les urgentistes sont-ils en grève ?

En septembre je vais changer de poste, comme beaucoup de mes collègues. La 'durée de vie' aux urgences pour un infirmier, c'est 2 ou 3 ans. Et il faut compter les gens qui explosent au bout d'un mois en disant 'j'y arriverai jamais'."
"Une espérance de vie de dix ans de moins que la moyenne en France"
"Ce qu'on réclame aussi c'est une augmentation de 300 euros de salaire. On manque de vocations. On commence à avoir le même problème que pour les médecins. Tout le monde sait que les urgences, c'est la galère et quand des jeunes arrivent dans le service parce qu'ils aiment les montées d'adrénaline, ils repartent au bout d'un an ou deux.
En travaillant la nuit, et donc en ayant une espérance de vie de dix ans de moins que la moyenne en France, je gagne entre 1 700 et 1 800 euros nets par mois, sans faire d'heures supplémentaires. En faisant des nuits supplémentaires l'année dernière je gagnais environ 2 200 euros, je me disais que c'était pas si mal. Mais j'ai arrêté les nuits supplémentaires car sinon je n'avais plus de vie à côté. Mon salaire a considérablement baissé. Je me dis que ça ne vaut pas le coup quand on voit comment on court toute la nuit. Pourtant j'ai envie d'aider les gens. Mais je fais pas du bénévolat, je veux être payée correctement pour le travail que je fais."
Pourquoi les médecins ne sont pas en grève ?    "Ils ont le même problème de sous-effectifs permanent. Mais s'ils se mettent en grève, on ne parlera que d'eux. Ils ont donc préféré nous laisser faire grève pour nos revendications."

 

Pourquoi les urgentistes sont-ils en grève ?

Pourquoi des arrêts maladie ?


"On a fait grève dans les règles de l'art, en demandant à être écoutés, en faisant des propositions intéressantes, et ça n'a pas été regardé. On essaie de rattraper un retard de 20 ans. C'est parce que les patients sont soignés comme des chiens. Si je me retrouve un jour aux urgences, je veux être soignée correctement. C'est pour l'intérêt du patient qu'on fait ça."

Pourquoi les urgentistes sont-ils en grève ?
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Je les soutiens à fond ! C'est scandaleux que des gens qui donnent autant soient à ce point oubliés. Ils ne peuvent tenir dans de telles conditions de travail surtout maintenant qu'en plus les gens vont encore davantage vers les urgences quand ils ne trouvent pas de médecins de garde dans leur secteur. Que veux-tu nous avons un président que je n'ai pas élu qui ne pense qu'au profit et à la rentabilité et donc l'humain passe loin derrière et bientôt nous allons avoir une médecine à deux vitesses et seuls les riches pourront être soignés rapidement dans des cliniques privées.
C'est la même chose avec l'histoire du déremboursement de l'homéopathie...il vaut mieux donner de l'argent à des labos pour fabriquer des médicaments hors de prix que d'accepter que des gens se soignent avec un tube de granules à moins de 3 €...
Espérons qu'ils seront écoutés rapidement
Répondre
C
Nos dirigeants politiques, et pas seulement aujourd'hui, sont asservis au capital pour qui le modèle social est sont USA. C'est progressivement , mais de plus en plus vite que ce modèle s'installe en France. Rentabilité et profit partout ou c'est possible et même là ou ce ne l'est plus! C'est de ceci que sont victimes nos dévoués urgentistes, peu importe en définitive pour les macron buzin et cie que nous souffrions...patients et soignant du moment que le privé fait ses choux gras avec dépassement d'honoraires et dessous de table, et prenne le pas sur l’hôpital public.Le pouvoir veut nous apprendre à être pauvre et obéissant....je refuse l'un et l'autre, car comme la quasi totalité de citoyens...et citoyennes, c'est notre travail qui à créé et créer encore les richesse de ce pays ...
Répondre
M
Pour qu'ile en arrivent là, c'est que leurs conditions de travail se sont considérablement dégradées... il reste à souhaiter qu'il n'arrive pas de drames en raison du manque de personnel... Mais les conditions de travail sont invivables à long terme et se répercutent sur l'accueil des patients... le mot URGENCE est galvaudé! Et c'est bien triste de voir ça, pour le personnel comme pour les patients!
Répondre
C
Où donc est l'Etat qui doit veiller au bien publique ? tous les néolibéraux vous chantent sur tous les tons qu'il faut moins d'Etat et plus d'entreprises privées dirigées par des gens ayant des objectifs ... on le connaît le seul objectif qui les motive c'est de s'enrichir encore et encore en vous laissant crever ... il y aura toujours un autre pauvre pour prendre la place ... Les gauches ont failli en croyant elles aussi au miroir aux alouettes ... pourront-elles se reprendre en accord cette fois avec la volonté du peuple si celui-ci leur refait confiance ? en Belgique, la Wallonie a voté pour ... mais il est difficile de créer un gouvernement la Flandre ayant voté contre ...
chez nous aussi les hôpitaux font grève pour les mêmes raisons ... l'Europe ne nous épargne pas !
amitié solidaire .
Répondre
D
Je suis de tout coeur avec ces grévistes mais il faudrait aussi que les gens prennent conscience qu'on ne va pas aux urgences comme à l'épicerie !
J'y suis allée plusieurs fois, en 2017, et dans un état vraiment lamentable mais ce qui l'était encore plus c'était d'attendre avec des gens qui étaient là parce que leur petit fils chéri s'était bien écorché le genou en faisant une chute de vélo !
Incroyable de voir toutes ces personnes qui sont là alors qu'ils n'ont aucune urgence de soins !!!
Pas étonnant que ce soit surchargé ...
Ils devraient d'abord faire le tri parmi les arrivées et laisser de côté tous ceux qui peuvent attendre malgré les hurlements exagérés de gamins inconscients ! Grrrr
Je me suis vue attendre tout un après-midi dans un couloir alors que je souffrais énormément, sans même une piqure pour soulager la douleur car pas un seul docteur n'était disponible pour m'examiner ... alors qu'à côté, une infirmière soignait un genou abimé par une chute.
Et je te raconte pas quand l'heure fut arrivée de ma prise en charge ... avec une infection très grave mais ils m'ont renvoyée chez moi et dès le lendemain matin, obligée d'y retourner car ça suintait de partout et j'avais mal à crever après une nuit à hurler de douleur ...
Bref, je ne suis pas la seule et, surtout, je les défends quand même, surtout que j'y ai une amie qui y travaille et faut voir tout ce qu'elle me raconte : irrépétable ici !!!
Bonne journée, ma éliane et merci d'être toujours là pour soutenir toutes ces personnes dépassées par leur tâche énorme et devenue insurmontable.
Gros bisoux.
Répondre
M
Je peux comprendre ce mouvement ayant travaillé aux urgences en début de carrière. Ce que l'on oublie de préciser, c'est que de nombreuses personnes viennent aux urgences parce qu'il y a un manque flagrant de médecins de ville. Les soins sont aussi de plus en plus chers...alors, la facilité est de venir aux urgences même s'il faut attendre des heures. Le personnel , débordé, ne peut plus "écouler" ( mot affreux mais bien réel) tous ces patients qui attendent. Des lits ont été fermés en grand nombre. Autant j'ai aimé mon métier de soignante autant je ne voudrais jamais bosser de cette façon!! Où l'humain là-dedans?!
Bises du jour
Mireille du sablon
Répondre
C
Ces personnes font un travail formidable et je suis sidéré de voir comme elles sont considérées, j'en suis malade quand je vois que ces gens la qui donnent tant, tombent comme des mouches tant le travail est devenu insupportable, les gouvernements successifs ont supprimés des lits d'hôpital en pensant qu'avec moins de lits il y aurait moins de malades, et les urgences se trouvent engorgées supportant en plus le manque de médecin de ville.
Merci d'avoir fait un article sur cette profession
Amicalement
Claude
Répondre
E
Merci à toi d'avoir déposé un commentaire. Je mets de plus en plus rarement d'articles "politiques" car les commentaires, même des personnes directement concernées, n'arrivaient pas jusqu'ici, comme par exemple pour le suicide des cheminots. En ce moment, à la SNCF, les employés vivent la même horreur que nous avons connue à france telecom il y a dix ans. Je pense que dans un blog, les commentaires sont aussi importants, voire plus importants, que l'article lui-même. Et puis la politique me lasse. Les gens ne savent plus pour qui voter, ou ils votent mal, comme on a pu le voir aux dernières élections (sauf pour les Verts). Il y a sept mois, j'écrivais que les gilets jaunes apporteraient des voix au Front National... on ne s'était pas trompés...........
De temps en temps je mettrai un petit article sur des luttes importantes dans les entreprises, c'est tout.
Je préfère partager de la joie et de l'humour avec mes amis(es) blogueurs/gueuses et me consacrer à mes passions que sont le dessin, la créativité, la photo et l'humour. Excellente journée, mon ami ! Va pas te casser une jambe, les urgences sont en grève et ils ont 100 fois raison.
R
Elles ou ils ont raison. Je trouve que l'on n'en parle pas assez ! Voilà un secteur qui va de mal en pire ! C'est vrai que le trop plein des urgences et aggravé par le non remplacement des médecins de campagnes partant à la retraite. un autre problème qu'il faudrait prendre à bras le corps. Connais-tu cette phrase de Victor Hugo ? : " Ceux qui vivent, ce sont ceux qui lutte !" Bisous Hugues
Répondre
F
Si tu n'arrives pas les deux pattes casse et un bras, on ne s'occupa de toi. Mais qu'y peuvent-ils les soignants. Ils son débordés. Le problème, qui est à inscrire dans un cadre plus large (celui du manque de médecins généralistes, par exemple, mais n'est pas à l'ordre du jour du gouvernement, beaucoup plus préoccupé du nombre de lits à faire disparaître. Priorité oubliée. Florentin
Répondre
M
Bonsoir Eliane,
tiens, lis ça, c'est à vomir!!!
.
https://www.marianne.net/politique/greve-arrets-maladie-urgences-hopital-lariboisiere-agnes-buzyn
.
Bisous Nénette,
Monique
Répondre
E
OK Monique, je le lis. Merci pour tes commentaires.
Amicalement.